accueil LE BRACONNAGE EN AFRIQUE UN CARNAGE !

En Afrique du Sud, un dealer avec cinq grammes de cocaïne encourt cinq ans de prison, un braconnier seulement 10 500 euros d’amende !

Prohibé depuis 1989, le commerce de l’ivoire se perpétue, malgré la vigilance des douanes : le trafic entre l’Afrique et l’Asie est estimé à
72 tonnes par an
(7000 pachydermes tués).

La poudre que l’on tire de la corne de rhinocéros vaut sur le marché asiatique deux fois le prix de l’or ! Prisée par la
jet-set vietnamienne, elle remédierait à la gueule de bois, voire au cancer !

Jusque dans les années 1990, le gorille des montagnes constituait une viande de brousse répandue. Des familles entières ont été décimées, surtout au Rwanda. Les contrôles se sont enfin intensifiés et la situation semble s’améliorer.

le saviez-vous ?

Les autorités sud-africaines ont dévoilé les chiffres du braconnage :
en 2013,  plus de mille rhinocéros ont été tués à travers le pays, soit l’équivalent de trois rhinocéros par jour.

Le braconnage est en forte hausse (668 rhinocéros ont été tués en 2012). Le nombre d’individus tués est sur le point de dépasser le nombre de naissances.

Depuis 2009, le braconnage a pris une ampleur quasi-industrielle avec des saisies d'ivoire de 500 kilos et plus, menaçant d'extinction éléphants ou rhinocéros. 60 éléphants sont abattus chaque jour en Afrique. Il n'en reste que 500.000, moitié moins qu'en 1980. A ce rythme, l'Afrique perdra 20% de ses éléphants dans les dix prochaines années, estime l'Union internationale pour la conservation de la nature.